En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur.
En savoir plus
Avez-vous trouvé l’information que vous cherchiez ?
Oui
Non
Merci pour votre réponse !
Merci de votre réponse. Désolés que vous n’ayez pas pu trouver ce que vous cherchiez.
N’hésitez pas à nous préciser votre demande, nous serons ravis de vous aider.
Conseils pour votre matériel de piscine

En finir avec les piscines vertes

Publié le mardi 16 août 2016 | Entretenir sa piscine

Horreur, l’eau de votre piscine vire au vert ! C’est un désagrément que de nombreux propriétaires de piscine rencontrent tôt ou tard. Un phénomène causé par la prolifération d’algues. Rassurez-vous, retrouver une eau translucide et saine est à votre portée, et il existe des méthodes préventives efficaces.
On se fait avoir une fois, pas deux !

 

 

 

 

 

Pourquoi moi ?... Les raisons d’une piscine qui vire au vert

 

Une eau de piscine qui change de couleur et devient opaque avec des parois visqueuses et glissantes, est le signe d’une prolifération d’algues.

La prolifération d’algues est liée à 4 facteurs principaux. Il peut s’agir d’un incident lié au traitement de l’eau, à un problème survenu dans votre système de filtration, à un défaut d’entretien du bassin ou à une eau trop chaude.

Souvent, le développement des algues n’est pas dû à une cause unique, c’est un ensemble de paramètres combinés qui va engendrer la prolifération.

Restez vigilants : La première chose à faire est d'interdire la baignade. Il est possible que ce développement d'algues soit accompagné d'un développement de bactéries...

 

Se débarrasser des algues, les grandes étapes

 

Commencez par vérifier et corriger votre pH. S’il est trop élevé (supérieur à 7.6, couleur rouge à violet sur les testeurs de pH usuels), aucun traitement ne pourra agir correctement.

Si vous traitez votre piscine avec des galets de chlore stabilisé, assurez-vous que le taux de stabilisant (aussi nommé acide cyanurique) n’est pas trop élevé (supérieur à 50 ppm). Si tel est le cas, il bloque l’action du chlore, et la seule solution consiste à vidanger une partie du bassin (1/4 à 1/3 suivant le cas) pour diminuer la concentration en stabilisant.

Vous pouvez maintenant enclencher la filtration : selon l’ampleur de la prolifération des algues, la durée de la filtration peut être longue. Prévoyez 24 à 48 heures en vérifiant dans la journée si le filtre doit être nettoyé (accumulation des impuretés).

Pendant le cycle, dès que vous avez une meilleure visibilité sur les parois et le fond du bassin, procédez à un brossage manuel. Brossez les endroits où les algues se sont posées.

Si l’eau est toujours trouble malgré la filtration, faites un traitement de choc.

Filtration toujours en marche, injectez du chlore dans la piscine afin de supprimer les algues mortes encore présentes dans l’eau (suivez bien les instructions pour le dosage). Interdisez la baignade pendant 24 h après la chloration choc.

Les résidus vont se déposer dans le fond du bassin et l’eau sera plus limpide. Aspirez les saletés à l’aide de votre balai ou votre robot nettoyeur. Et pour bien éliminer les impuretés sur la surface, finalisez l’opération en rallumant la filtration.

Si votre eau reste "sale" après le traitement de choc, vous pouvez utiliser un floculant qui améliore la performance des filtres à sable et permet d'arriver plus rapidement à obtenir une eau claire. Pendant cette étape, coupez votre pompe et interdisez la baignade pendant au moins six heures. Il suffit ensuite de remettre la fitration en route et d'aspirer les saletés avec votre balai ou votre robot nettoyeur. Faites un "contre lavage" prolongé après cette floculation.

 

Selon l’importance de la prolifération des algues, vous pouvez éventuellement compléter votre traitement en ajoutant un algicide à votre eau. Ce type de produit a une action ciblée sur les algues qu'il va détruire.

En plein été, la piscine est souvent fortement utilisée, et il se peut que la température de l’eau soit assez élevée (supérieure à 26°C). Dans ce cas, il faudra augmenter la durée de filtration journalière afin que l’eau reste claire en toute circonstance. Traditionnellement, la pompe de

 filtration doit fonctionner selon les règles suivantes :

- Pompe à vitesse simple standard : durée de filtration journalière = température de l’eau (°C) / 2

- Pompe à vitesse variable : température de l’eau (°C) / 1.5

 

Eviter le retour des algues : plus jamais !

 

Pour éviter la prolifération d’algues, le meilleur moyen est de faire en sorte que le bassin ne soit pas propice à leur croissance et à leur développement. Pour cela, quelques zones de vigilance :

- Surveillez le pH qui doit se situer entre 7 et 7,6, le niveau idéal étant entre 7,2 et 7,4. Pour cela un rectificateur automatique de pH (contrôle et régulation pH+/-), est le choix de la tranquillité. Avec sa sécurité intégrée contre le surdosage, pH Expert est la solution de la sérénité.

- Utilisez correctement les produits désinfectants en respectant bien les dosages. Trop de produit est aussi mauvais que pas assez ! Un régulateur automatique tel que Chlor Expert ou un système de production de désinfectant automatique tel que l’électrolyse au sel permet d’avoir l’esprit tranquille.

- Faites un traitement complémentaire anti algues 2 à 3 fois par mois si le désinfectant utilisé n’est pas algicide. Une opération qui peut être renouvelée plus fréquemment en cas de forte chaleur.

- Nettoyez régulièrement et correctement le bassin, au moins une fois par semaine. Si cela vous paraît trop contraignant, faites vous offrir un robot nettoyeur automatique pour Noël !

- Contrôlez et entretenez le système de filtration.

- Vérifiez le taux de phosphates, la nourriture préférée des algues ! Selon votre région, il se peut que votre eau de remplissage soit naturellement riche en phosphates. Si c’est le cas, il faut agir en utilisant un produit spécial anti-phosphate.

Publié le mardi 16 août 2016 | Entretenir sa piscine
Articles similaires
Pour aller plus loin
Publié le mardi 6 juin 2017

Le plus tôt sera le mieux. En effet, il est préférable de remettre sa piscine en route dès que la température de l’eau atteint 10-12°C. Si les traitements d’hivernage ont bien été faits, la procédure de remise en route n’en sera que facilitée.
Le mois de mai est souvent le mois idéal, vous aurez ainsi le temps de remédier à un éventuel dysfonctionnement des installations techniques.

Publié le mardi 16 août 2016

L’eau est un milieu vivant où prolifèrent de nombreux micro-organismes : bactéries, virus, champignons, algues. C’est pourquoi une baignade agréable et saine est avant tout dictée par un bon traitement de l’eau. Un jeu d’équilibriste qui va devoir compter avec l’utilisation du bassin par les baigneurs, les dépôts drainés par la nature environnante et les aléas climatiques (soleil, pluies, vent). Mais pas de panique, chaque bassin trouve sa réponse adéquate et si la chimie n’est pas votre fort, il existe des systèmes autonomes très performants.

Publié le mardi 16 août 2016

Bien entretenir sa piscine est un passage obligé pour garantir le plaisir de la baignade et la longévité de vos équipements. L’eau est filtrée et traitée grâce à votre système de filtration, mais il est indispensable de s’occuper du nettoyage du bassin.. Contrairement à ce qu’on imagine, vous y passerez beaucoup moins de temps qu’à vous baigner et vous détendre, si toutefois vous intégrez les bons gestes du quotidien… Petit mémo à faire passer à toute la famille, il n’est pas interdit de déléguer !